Standing in the doorway

Nous sommes presque à la fin de notre voyage, mais dans un lieu dont presque tout le monde a déjà entendu parler, ne serait ce que par les reportages à la télévision : Lalibela…

Bete Giyorgis
Bete Giyorgis

Le roi Lalibela (XII° siècle) de la dynastie des Zagoué a eu dans un rêve une révélation du Christ lui demandant de construire une nouvelle Jérusalem. Il fit alors creuser 11 églises directement dans la roche. Elles sont pour la plupart monolithiques, creusées dans une roche volcanique qui ressemble au grès . D’abord les contours ont été creusés, puis l’intérieur a été travaillé du plafond au sol. Le site est magnifique, malheureusement la roche est friable et beaucoup d’entre elles ont du être protégées par des toits grâce au financement de l’UNESCO.

Les églises sont petites et les pèlerins sont dans, et autour, des églises. L’approche de Noël a déplacé de nombreux fidèles. Des chrétiennes orthodoxes d’Arabie Saoudite ont essayé d’engager la conversation. Elles sont venues exprès pour le Noël orthodoxe ici.petit_P1010167

C’est la Saint Georges dans le calendrier orthodoxe donc je profite des chants et des danses traditionnelles chantées par les pèlerins.

Les chants sont en Guèze : On m’explique qu’il s’agit d’un chant d’unité, d’un chant de paix et de louange pour les saints : Michel, Georges, Gabriel, etc….

Le Guèze est maîtrisé par les moines et prêtres mais les fidèles, pour la plupart, ne le comprennent pas. Une explication est donc systématiquement donnée, ce qui explique la durée des cérémonies.

Il y a 11 églises réparties en deux groupes géographiquement peu séparées. Elles sont reliées entre elles par des failles, par des sentiers, des escaliers ou des tunnels. L’un des tunnels fait 50m de long dans une totale obscurité.

Le guide m’explique que l’obscurité est volontaire. Une légende populaire dit que les pèlerins optimistes qui passent ce tunnel pour aller à l’église suivante montent au paradis. Les pessimistes vont en enfer. Les choses sont simples finalement si on pense positivement .

 

Prêtre expliquant l'histoire de St Georges
Prêtre expliquant l’histoire de St Georges

 

Une réflexion sur « Standing in the doorway »

  1. BONNE ANNEE 2015 avec plein d’amour et de partages chaleureux.
    Merci merci pour ce blog. Bonne fin de voyage, profitez bien jusqu’au bout.
    A bientôt la joie de vous entendre
    Bisous forts forts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *