The answer is blowin’ in the wind.

m_P1020289
Le mémorial Lincoln à Washington

En 2009, la visite du mémorial Lincoln m’avait fortement impressionné. J’avais envie d’y revenir… Peut-être parce qu’à coté de ce géant qu’est Lincoln, l’histoire en a placé un deuxième.

m_P1020310
Le mémorial Luther King datant de 2013

En août 1963 (le 28 exactement), une marche sur Washington revendiquait les droits à la liberté, au travail, et aux droits civiques. La marche aboutissait au mémorial Lincoln justement.
Martin Luther King y prononça son fameux discours I have a Dream et 300 000 manifestants y ont participé dont 80% d’afro-américains.
Bob Dylan et d’autres y ont chanté plusieurs chansons, dont celle-ci qui mérite bien d’être citée aujourd’hui :

How many years can a mountain exist
Before it’s washed to the sea?
Yes, ‘n’ how many years can some people exist
Before they’re allowed to be free?
Yes, ‘n’ how many times can a man turn his head,
Pretending he just doesn’t see?
The answer, my friend, is blowin’ in the wind,
The answer is blowin’ in the wind.
Blowin’ in the wind (The Freewheelin’)

Plein de bisous à Anne-Marie pour son anniversaire 🙂

L’album Freewheelin‘ et surtout Blowin’ in the wind, ont réellement propulsé Dylan sur la scène internationale et ont fait connaitre au monde entier son habileté à manipuler les mots. D’ailleurs, il a volontairement retiré la lettre G au titre du disque (freewheeling = roue libre) pour laisser le doute sur le sens du mot (free willing = libre choix).
L’enfant du Minnesota avait fait un grand chemin.

I have a Dream résonne en moi de manière très particulières pour les raisons que certains comprendront, Blowin’ in the wind, même si ce n’est pas mon titre préféré, est une chanson aux paroles exceptionnelles et les statuts de Lincoln et de Luther King sont impressionnantes et imposent le silence par leur simple présence. Tellement de raisons qui expliquent ma chair de poule ici.

m_P1020283
La maison blanche

Washington est une belle ville dont beaucoup de bâtiments (musées, monuments, ministères, etc…) s’inspirent de l’architecture romane. De nombreux parcs et espaces verts permettent de s’y promener en oubliant qu’on est dans une capitale; il n’y a pas de buildings immenses qui oppressent .
J’ai un peu l’impression de me promener dans un livre d’histoire : Luther King, Lincoln, la première guerre, la deuxième, la guerre de Corée, l’obélisque (monument Washington), la maison blanche, Apollo 11 (musée de l’espace), etc…
Avec des chansons de Dylan dans ma tête :

Well, I’m walkin’ down the highway
With my suitcase in my hand.
Yes, I’m walkin’ down the highway
With my suitcase in my hand.
Lord, I really miss my baby,
She’s in some far-off land.
Down the highway (Freewheelin’)