Walls of red Wing

From the dirty old mess hall
You march to the brick wall,
Too weary to talk
And too tired to sing.
Oh, it’s all afternoon
You remember your home town,
Inside the walls,
The walls of Red Wing.
(The bootleg serie 1991)

La sirène de police résonne dans la nuit. 22h30 dans cette petite ville du Michigan, dans ce petit Motel de Kalamazoo. Sa tonalité est angoissante, ça doit être fait exprès. J’arrête ma respiration. On ne peut pas ne pas entendre cette sirène, car elle couvre tout à son passage.

Et quand la voiture est loin, le rap du voisin de chambre reprend ses droits. Le voisin chante, mais on sent bien que les textes sont mal maîtrisés, trop fatigué peut-être.

De l’autre coté un vieil homme tousse, puis il sort pour cracher. Peu après, un bruit de verre cassé, sa bouteille de bière vient de tomber . Il avait déjà trop bu sûrement, mais pas assez pour ne plus être capable vociférer des jurons américains.

Et puis les murs tremblent. C’est le voisin du dessus…. Motel vite construit et mal insonorisé.

Ce ne sont pas des clichés, c’est la vrai vie de ce petit Motel de quartier un 14 juillet. Le quotidien sûrement de cette petite ville que Gibson, General Motors et Pfizer ont laissé tomber au désespoir des habitants..

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *