Hibbing

Paul a annoncé la couleur ce matin : « Hibbing is a boring city. What would you do there ?« . Mais j’ai décidé d’aller à Hibbing, ennuyeuse ou pas, on me l’a déjà faite.

I went back to see the gypsy,
It was nearly early dawn.
The gypsy’s door was open wide
But the gypsy was gone,
And that pretty dancing girl,
She could not be found.
So I watched that sun come rising
From that little Minnesota town.
Went to see the gipsy (New morning)

m_P1010858Hibbing est avant tout une blessure ouverte et rouge dans le sol du Minnesota. Une mine de fer à ciel ouvert, je n’en avais jamais vu, qui produit les 3/5° du fer américain. La ville s’appelait Alice (tiens, tiens…) à la fin du XIX° siècle puis a été déplacée (du fait de l’extraction du fer) et renommée Hibbing en l’honneur de celui qui a découvert le métal.
Toute l’économie tourne autour de ce métal, ou presque. Les enfants de Hibbing ont une voie professionnelle toute tracée.

m_P1010845v2
Maison de la famille Zimmerman à Hibbing

Le jeune Robert Zimmerman y est arrivé à l’âge de 6 ans. Dans ses mémoires (Chroniques vol1), il parle d’Hibbing comme d’une ville centrée autour du fer et dont la vie était ponctuée par certains événements exceptionnels : les feux d’artifice le 4 juillet, les jeux dans la neige et la venue de cirques ambulants. Il y a appris un peu de piano, la guitare et l’harmonica et surtout il y a découvert la musique (coutry, rock et folk).

m_P1010848
La salle de spectacle de la High School d’Hibbing

Au lycée, il a commencé à monter des groupes. Son premier concert a été donné dans la salle de spectacle du lycée. Une grande chance pour moi, et énormément d’émotion, de pouvoir rentrer dans cette salle magnifique.
Le jeune Robert n’était pas très assidu en classe et sa seule ambition marquée dans le yearbook de 1959 est de rejoindre Little Richard dont il avait entendu un disque chez le disquaire.

Il ne voyait pas d’avenir pour lui à Hibbing…. Dans un interview donné en 65, il déclarait : « je savais une chose, je devais partir de là-bas et ne pas y revenir… ». Certains habitants de Hibbing ne lui ont pas pardonné ces mots, et l’absence de musée s’explique sûrement par ce rejet.

Paul avait raison, la ville ne bouge pas beaucoup. Il m’avait conseillé d’aller boire une bière au Zimmy’s, un bar consacré à celui qui allait devenir Bob DYLAN, mais le Zimmy’s a fermé définitivement en février pour cessation de payement. Je me suis donc rabattu sur le bar des sportifs… 🙁 L’ambiance y était sûrement moins solennelle que ce qu’elle aurait été au Zimmy’s.

Gros bisous à Lucienne pour son anniversaire. Il est 1h du matin en France, mais dans le Minnesota nous sommes encore le 20 et il est 19h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *