Life is life

Nous retrouvons donc avec beaucoup de bonheur Melody… Par ce voyage, comprendre ce dont elle nous parle depuis deux ans. Beaucoup de plaisir aussi à l’idée de visiter une partie du Bangladesh avec elle.
Notre hotel, le Pacific Inn Hotel est situé, aux abords du Banini Lac. Ce lac est assez allongé et est situé au centre est de Dakha dans le quartier du même nom. GEDSC DIGITAL CAMERA

Le lac semble regorger de poisson au regard des filets de pêche, des oiseaux pêcheurs et de l’activité autour du lac. D’après Melody, il s’agit d’un lac très pollué…. Les sachets de plastiques et divers détritus aux bords du lac en témoignent.
Un autre lac est situé dans le prolongement du lac Banani : Le lac GULSHAN.
De mes souvenirs de géo du collège, j’avais retenu de l’Inde cette saison un peu énigmatique qu’est la mousson. Je m’imaginais des trombes d’eau tombant du ciel pendant des mois.
Visiblement il n’en est rien, tout juste deux petits crachins en deux jours. C’est une situation qui semble anormale, mais qui pour l’instant nous arrange un peu.
GEDSC DIGITAL CAMERAIl ne fait pas particulièrement chaud (30-32°) mais notre peau est moite en permanence et nous transpirons beaucoup.
Les rues de Dhaka ressemblent somme toute beaucoup à Addis Abeba; des vieilles bâtisses mêlées aux nouvelles… des bâtiments inachevés, d’autres en voies de destruction… Les routes défoncées… les égouts recouverts de dalles parfois manquantes qui obligent à regarder devant soi mais aussi au sol et en l’air à cause des câbles électriques mal fixés. Les caractères différents de l’écriture latines ornent les murs et les affiches publicitaires…
Et puis cette agitation dans les rues qui demande une attention à tout moment pour éviter les voitures, les rickshow, les bus, les motos, etc… 25 millions d’habitants danc cette ville.
Nos déplacements à pied à allure vive suscitent beaucoup de curiosité. Les bengalais utilisent les rickshow(?), ces tricycles richement décorés qui peuvent recevoir deux ou trois passagers.
Ya Gaby découvre cette impression bizarre d’être une attraction vivante où que l’on soit. Nous nous faisons suivre par des enfants sur des distances très grande. Ici on n’est pas interpellé par des noms comme MUNDELE, YOVO, TOUBAB mais les gens nous posent des questions : « where do you come from ? », « What is you name », « ARE you IN BANGLADESH FOR BUSINESS? », etc…
Toujours avec le sourire et un étonnement poli.

GEDSC DIGITAL CAMERA

Ce soir, nous prenons le train pour Srimangal, une région réputée pour ses productions de Thé… Je sens la carence en caféïne approcher. Je reste positif : « Keep calm and cafeine on »…GEDSC DIGITAL CAMERA

Claude confirme : « Norbert n’en est qu’a son deuxième café… mais son amour du café nous a permis de passer un excellant moment dans un des rares hotel de Dakha où ils font des vrais café ! »

A la gare, nous attirons encore la curiosité des voyageurs. Avec le sourire, Melody leur explique en bengali, qu’il fait chaud et qu’il faudrait maintenir assez de distance pour que nous puissions respirer. Un policier, plus persuasif arrive à agrandir le cercle autour de nous.
Avec très peu de retard, le train arrive à quai.
Si vous avez vu le film Ghandi de Richard Attenburugh, vous arriverez assez facilement à imaginer le train que nous avons pris… Ancien, pas très rapide et transportant sur son toit bon nombre de passagers; Il fait meilleur en haut qu’en deuxième classe. Les secousses du wagon laissent supposer que l’entretien de la ligne doit être ancien.
Notre compartiment est climatisé et très confortable et nous disposons de places assises pour les 4 heures du trajet.
Toute une vie s’organise dans les gares et le train… des affaires se font… des relations se créent.
Des vendeurs, tous vêtus de blanc, circulent pour proposer de la nourriture ou de l’eau. Un agent en costume brun, prenant sa fonction très au sérieux, règlemente l’attitude des voyageurs. Un autre en bleu recueille les déchets des passagers.
Devant nous, sont assis un couple et deux enfants. Le plus petit, agé de quelques mois, porte sur le front une tâche noire. C’est une marque mise pour conjurer le sort, car on pense ici qu’un enfant trop beau peut être la cible de malédictions.
Sa grande soeur est vêtue d’une belle tenue traditionnelle bleue avec un liserai brodé de couleur rose. Sa tête est voilée et sa narine gauche est décorée d’une perle dorée.
A 19h30, rupture du jeûne de ramadan pour les musulmans, un voisin de siège nous offre des grains de raisin.

Malheureusement, comme partout, des pic pocket sévissent. Dans la gare de Dhaka aussi. Sans avoir rien remarqué, Dany s’est fait dérober son appareil photo.

 

 

 

5 thoughts on “Life is life”

  1. Oui c’est moins grave, ce n’est pas le téléphone de Dany, c’est le tien. Désolé 😛

  2. Tout est bien qui finit bien alors, ou comme disent les allemands: Ende gut alles gut 😉
    Bisous !

  3. Hé Ya Bertrand… Pas de Hugs pour nous ? 😮

    Coucou Marie Lou, avec cette histoire d’appareil j’étais un peu désespéré, mais tu me remonte le moral… Finalement tout va bien, l’appareil de Dany n’a pas été volé 😀
    Bises à tous

  4. L’appareil photo de Dany ? Tu veux dire mon appareil photo …
    Sinon j’espère que tout se passe bien ! Vu toutes les aventures et les photos vous ne devez pas vous ennuyer 🙂
    Profitez bien bisous , et le bonjour à melody!

  5. Hello,
    Franchement ça donne trop envie d’être là-bas;et de revoir Melody sur cette photo c’est TOP ! ! ! Je trouvais qq part que c’était comme une « légende » qu’elle soit là-bas , là je touche du doigt . Désolé pour les photos de Dany , au mois vous savez à quoi vous en tenir maintenant , ça aurait pu être pire.
    Allez Bon Vent et bisous à tous.
    Un « big HUG » à Melody

    Bertrand Sr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *